Publi Infographie Facebook 1200x630 2

[Infographie] Panorama des brasseries bretonnes 2019 · Le grand boom des micro-brasseries en Bretagne

En 2019, nous recensons 148 brasseries en activité en Bretagne, en prenant une Bretagne constituée par 5 départements : Finistère, Ille-et-Vilaine, Côtes-d’Armor, Morbihan et Loire-Atlantique (le terme Bretagne comprend les quatre départements de la Bretagne administrative et le département de Loire Atlantique). Ces brasseries ont un âge moyen de 5,7 ans (écart type de 4,6 ans, la plus âgée ayant 34 ans – Coreff – et une quinzaine de brasseries créées en 2019, qui ont donc moins d’un an (soit 10 % environ du total des brasseries en activité).

Infographie Bieres Bretonnes Vf Pour Article 02

Évolution du nombre de brasseries en Bretagne

En reprenant la comparaison proposée par E. Gillard sur son site projet amertume, on peut se prêter à une mise en perspective intéressante. En 2019, les États-Unis qui sont souvent pris en exemple dans le renouveau de la bière artisanale viennent de passer le cap des 6000 brasseries, soit une brasserie pour 55 300 habitants environ. La même année, en France, on comptait une brasserie pour 46 700 habitants et une brasserie pour 32 200 habitants en Bretagne. Le chiffre est considérable pour un territoire où le décollage de la bière artisanale est bien plus récent qu’aux États-Unis.

Infographie Bieres Bretonnes Vf Pour Article 03

Un véritable décollage dans les années 2010

Regardons maintenant plus en détail les dynamiques d’évolution du marché breton depuis les années 1980. Sur la base de nos données, avant 2000, 14 brasseries ont été créées. Entre 2000 et 2009, 15 brasseries ont été créées. La décennie 2010 a vu à elle seule la création de 137 brasseries. Le pic est atteint en 2015 avec 27 brasseries créées (notons que 2018 n’est pas loin non plus avec 24 brasseries crées).

En 2019, 82% du total des brasseries (122 brasseries sur 148 brasseries en activité) ont moins de 10 ans et près des deux tiers (62%) ont moins de 5 ans (soit 132 brasseries). Ce chiffre est à rapprocher de celui obtenu par C.E Sicre (2019) dont l’enquête montre que 78 % des brasseries en France ont moins de 5 ans. C’est également cohérent avec le Syndicat National des Brasseurs Indépendants (SNBI) qui montrait qu’en 2018, 85% des brasseries artisanales en France (total d’environ 1500 brasseries) avaient moins de cinq ans (source Emmanuel Gillard – Projet Amertume).

Infographie Bieres Bretonnes Vf Pour Article 05

Dans les années 2010 on observe en moyenne près de 14 ouvertures de brasseries par an, soit presque 10 fois plus d’ouvertures en moyenne par an que pendant les années 1990 et les années 2000 (sachant que 75% des créations de brasseries de la décennie 2010 ont eu lieu ces 5 dernières années). Enfin, en termes de dynamique de comparaison, une nouvelle microbrasserie se crée par jour en France en 2019 (source Emmanuel Gillard – Projet Amertume). En Bretagne, le rythme est légèrement supérieur à une création par mois en moyenne. Ici encore c’est considérable, compte tenu du fait que le territoire représente environ 7% de la population française en 2019.

Infographie Bieres Bretonnes Vf Pour Article 04

Répartition des brasseries par départements en 2019

Globalement sur la période allant du début des années 2000 à aujourd’hui, on a assisté un rééquilibrage géographique avec une répartition plus homogène du nombre de brasseries. La part du Finistère a baissé de 50% en 2000 à environ un quart des brasseries en 2019. Dans les années 2000, quatre brasseries majeures du secteur sont en effet localisées dans le Finistère : Coreff, Britt (aujourd’hui Brasserie de Bretagne, Brasserie des Abers et Tri Martolod (sans oublier bien entendu An Alarc’h ou la Penhors). Le poids de l’histoire joue ici en faveur du Finistère dans ce renouveau des bières bretonnes à partir de la création de Coreff.

Le département dont la part s’accroît le plus sur la période est le Morbihan (7%  du total des brasseries en 2000, 13% en 2010 et 23% en 2019). L’Ille-et-Vilaine a également vu sa part augmenter sur la période (de 14% en 2000 à 17% en 2019). On peut considérer que la Loire Atlantique reste globalement stable avec 20% du total en 2000, 2010 et 2019. La part des Côtes d’Armor a bien augmenté entre 2000 et 2010, pour atteindre 16% en 2019.

Infographie Bieres Bretonnes Vf Pour Article 06

Un nombre de références qui explose…

On recense plus de 1000 bières bretonnes différentes en 2019 (un chiffre qui a été multiplié par près de 3 en moins de 5 ans, ce qui témoigne de l’élan créateur des brasseurs bretons). Sur le site BièresBretonnes.fr nous avons dégusté environ plus de 300 bières différentes…soit environ un tiers de l’existant estimé en 2019.

En 2014, le nombre moyen de bières proposées par une brasserie était de 5,7. En 2019, il se situe à 6,6 bières. On retrouve ici l’IPA qui s’est progressivement invitée dans quasiment toutes les gammes de base des brasseries. La grosse tendance depuis 2-3 ans est clairement aux bières éphémères et collaborative.

En 2019, la brasserie avec la gamme la plus étendue est la Guernouillette avec une trentaine de bières différentes. Cette même année, il y a au moins 6 brasseries qui ont produit (et produisent) plus de 20 bières différentes : Guernouillette, Britt-Brasserie de Bretagne, Lancelot, Tri Martolod, Sainte-Colombe et Skumenn.

Infographie Bieres Bretonnes Vf Pour Article 07

Contribution aux économies locales

Nous nous intéressons aux emplois directs en cherchant à estimer le nombre de personnes travaillant dans la brasserie. Dans la mesure où nous ne prenons pas en compte les emplois indirects ni induits, il s’agit donc pas d’une estimation d’impact d’une filière sur l’emploi. Compte tenu de ce qui vient d’être précisé, les effectifs sont passés de 145 à 410 en 7 ans.

En 2018, le Syndicat National des Brasseurs Indépendants (SNBI) annonçait que les brasseries indépendantes et artisanales françaises employaient environ 3 500 personnes. Sur cette base, la Bretagne contribuait, en 2018, à environ 11 % des emplois directs de la filière.

Au final, en 2019 205 emplois sont concentrés dans 8% des brasseries (soit 12 brasseries) et le restant des emplois (205 emplois) se répartissent dans 92% des brasseries (soit 136 brasseries). 30% du total des 410 emplois directs étaient localisés dans le Finistère en 2019. Les brasseries qui emploient 5 personnes ou plus sont au nombre de 12 (soit 8 % du total des brasseries). Ces chiffres peuvent être rapprochés de ceux de C.E. Sicre (2019) qui montre que 7% des brasseries de son échantillon emploient 5 personnes ou plus.

L’infographie complète :

Infographie Bieres Bretonnes Vf

Règles d’utilisation :

Licence By Nc Nd

Cette infographie est distribuée sous licence Creative Commons : Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification (“BY-NC-ND”).
+ de précisions sur la licence

Conception de l’infographie : Clément Droff, graphiste freelance à Rennes

2 commentaires

Commenter